Les Têtes Brûlées (Team sur PS4 warthunder)
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jean Mermoz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Jean Mermoz   Mer 19 Aoû - 22:20

Salut Very Happy Me voici pour mon exposé sur Jean Mermoz, il va être très long donc je vais faire par chapitre. Accrochez-vous bien !

Dans l'armée

Jean Mermoz né à Aubenton le 9 décembre 1901, il grandi dans une famille pauvre contrairement à Antoine de Saint-Exupéry yesyes Il à en tête le métier de journaliste mais rate ses études pour le devenir ( et heureusement Smile ). Comme il n'a rien à faire et ne trouve pas de boulot il s'intéresse à l'armée yesyes Il choisi l'armée de l'air car la solde y ai mieux au fil du temps, ce n'est pas un passionné d'avion. Il obtient son brevet de pilote militaire le 9 février 1921 avec cette appréciation: "Bon élève un peu nerveux et irrégulier mais susceptible de perfectionnement". Mermoz vol très peu, l'entraînement est limité à deux ou trois heures par mois facepalm Mermoz déteste sa formation, les appareil sont vieux, les moteurs capricieux, l'entraînement trop limité, les moniteurs acrimonieux. Après trois mois de formation, Mermoz est enfin lâché seul. Dès son premier vol l'avion s'écrase au sol mais le pilote est intacte cheers , un second où l'appareil atterrit en catastrophe dans la garrigue, Mermoz s'en tire à chaque fois avec une envie de voler intacte.



Lorsqu'il devient pilote opérationnelle, il fait une mission en Syrie qu'il n'oubliera pas, il écrit: "L'atterrissage fut réussi à temps, ni mon mécanicien, ni moi fûmes brûlés. Mais privés d'eau et de vivre par l'incendie de l'appareil, nous n'avions pas d'autres solution pour vivre et échapper aux Druzes et à la soif de regagner Palmyre à pied. Nous marchions lentement, mon mécanicien s'était foulé un pied en sautant de l'avion en feu. Son pied enflait. Après quatre jours et quatre nuits nos langues enflaient aussi et pendaient hors de notre bouches. Nous avions déjà le délire. Enfin aux trois quarts mort de soif, mon mécanicien tomba et je tombai un peu plus loin, à bout de force". Par chance, les deux hommes s’effondrent au bout de l'une des pistes les plus fréquenté en Syrie.

Mermoz n'aimait pas bombarder, il préférait le sauvetage. Mermoz n'aimait pas l'armée, il préférait l'aviation civile.

Voilà, c'est tout pour le moment, l'autre chapitre viendra peu après yesyes Si je met tout d'un coup ça ferait extrêmement grand ! Vous verrez de vos propres yeux quand l'exposé sera terminer pour de bon !
J'espère que ça vous plaira les amis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Jeu 20 Aoû - 12:15

Pas mal tout ça... good
Attention si tu recuperes des textes d'après d'autres sites internets ...il faut que tu mettes les références de ces sites concernées.
Par respect pour ceux qui l'ont fait...merci à toi

Si tu as des livres en référence mets les aussi..
Essayes de mettre plus de photos ...genre son premier avion
Tu dois trouver ça sur le net
A plus

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Jeu 20 Aoû - 13:39

Oui mais toute les choses que j'écris sur lui viennent du livre que j'ai lu "Jean Mermoz" de Catherine Herszberg et Anne Proenza, j'essaie malgré tout de faire des paragraphe à ma façon yesyes J'essayerais de mettre plus de photo la prochaine fois ! Content que ça t'ai plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Jeu 20 Aoû - 15:58

Ok ...bon travail perso alors..continues... good good

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Jeu 20 Aoû - 21:01

Comme tu le dis bien Ysiom, je continue pour la suite de l'exposé !

L'aviation civile

Le 22 mai 1926, accompagné d'Éloi Ville, Mermoz s'envole vers le sud, en direction de Cap Juby. À Agadir, juste avant le survol des terres de dissidences, il fait rapidement le plein d'essence et prend à son bord Ataf, un interprète chleuh. Puis les deux pilotes décollent, mais très vite sont pris dans un vent de sable. Mermoz et Ville sont aveuglés par la poussière rousse et se perdent. Ils essayent de se retrouver mais c'est sans succès. C'est alors que le moteur de Mermoz s'arrête brutalement pale Mermoz pose l'appareil et tente avec Ataf de repérer l'avion de Ville qui vole encore. Ils entendent le moteur, Ville les cherchent, mais le bruit du moteur s'éloigne Crying or Very sad Ville ne les voit pas et doit poursuivre sa route, faute de carburant. L'avion de Mermoz est irréparable, il faut marcher, mais dans quel direction scratch Ils décident de marcher vers le sud. Des heures durant, les deux hommes longent la côte. Mais ils ne reconnaissent rien et reviennent sur leurs pas, après avoir parcourue en vain une soixantaine de kilomètre affraid Manque de chance, la bonbonne d'eau embarquée à bord au décollage n'était qu'à moitié pleine. Le soir même elle est vide. Le lendemain matin, les yeux encrassés par le sable, les deux hommes décident d'aller vers le nord. Pour conjurer la soif, le pilote perce le radiateur d'où s'écoule un liquide ensablé. Mêlée d'acide et souillé de rouille, cette eau empoisonné ne tarde pas à leur torturer les entrailles. Et en plus, il y a la chaleur, insoutenable, et le sable qui pénètre dans les oreilles, sous les paupières, dans les narines, dans la bouche dirty Quand Mermoz et Ataf aperçoivent soudain les longs burnous bleus d'une tribu rebelle en haut de la colline, ils sont déjà à bout de forces. Le pilote est roué de coups, dévêtu, ligoté, et jeté sur le bât d'un chameau. Ataf a parlementé pour qu'on lui laisse la vie sauve. Pendant plusieurs jours, Mermoz va ainsi errer dans le désert avec ses ravisseurs qui négocient sa libération. Elle a lieu le 28 mai, contre 1000 pesetas. Il s'en sort enfin.

Et Ysiom t'inquiète pas je mettrais le première avion qu'il à piloter une autre fois, tu comprendras... yesyes



J'ai pu trouver qu'une photo correspondant à la situation... La photo c'est en fait Mermoz après sa captivité avec la tribu rebelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_fou_volant

avatar

Messages : 2379
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 30
Localisation : Vienne (isere)

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 21 Aoû - 12:32

Putain de bougnoule ca m'ettone pas, il y a de quoi rebombarder la Syrie en ce moment aussi... quel pays de merde!

Sois plus modéra tuer ...STP... bug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 21 Aoû - 12:49

Je m'y attendais à ce commentaire de la part d'Aurélien lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 21 Aoû - 13:59

Belle aventure...ce Mermoz...ds le désert..en 1926.
Courageux...ces gars.
L'aviation de l'époque était une grande aventure ....avec ces premiers vols en longue distance A la decouverte du monde....début de l'aeropostale et Transcontinental.

Merci à toi clientleader. salute

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 21 Aoû - 14:49

Ouais très courageux ces gars-là Very Happy J'ai longtemps voulu faire comme ces pilotes mais à notre époque Smile Genre prendre le Laté 28-3 et traversé l'océan Atlantique comme Mermoz yesyes Mais je préfère entrer dans l'armée de l'air et vivre une aventure là-bas. Et puis si je réussi pas j'aurais toujours une idée derrière la tête pour pouvoir piloter un avion yesyes

Photo du Laté-3: Très belle avion good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 21 Aoû - 17:06

Saches que aujourd'hui tout est tellement réglementer que tu n'est plus libre de voler comme tu le veux...tu dois en savoir qq chose vu que tu apprends à piloter..learn
A l'époque l'aviation en était a ce débuts...et c'était une vrai aventure de voler avec des avions plus ou moins perfectionnés.
Si on en la aujourd'hui c'est grâce à ces pionniers surpised en partie.
......
A plus

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 21 Aoû - 17:12

Ouais je le savais, c'est d'ailleurs pour ça que personne ne l'a fait jusqu'à maintenant mais je pense que cette idée là est passé dans la tête de beaucoup de passionné Smile Et tu as belle et bien raison, aujourd'hui voler c'est pas tellement être libre, par exemple quand j'aurais mon brevet ( j'espère Very Happy ) je pourrais voler dans un périmètre donner. De nos jours, pour vivre une aventure aérienne vaut mieux aller dans l'armée de l'air parce que l'aviation civile est remplie de monotonie yesyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 21 Aoû - 20:01

Dans l'armée de l'air c'est pareil...tu ne fais pas n'importe quoi..surtout avec un avion armé...et certainement plus reglementé.

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 21 Aoû - 21:19

Oui je suis conscient de ça, mais niveau monotonie l'armée de l'air est bien mieux que l'aviation civile parce que de nos jours, toutes les lignes aériennes sont déjà tracés et le pilotage automatique me dégoutte vraiment, si cette option est là, ça veut tout dire. Les choses intéressante dans l'aviation civile sont le décollage, l'atterrissage, les imprévues, les vents de travers yesyes En tout cas un avion de chasse fait bien plus rêvé qu'un avion de ligne, je pense que tu es d'accord vu que tu étais là au meeting aérien. Les Rafale m'avait énormément surpris et je ne m'attendais vraiment pas à une performance pareil good

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Sam 22 Aoû - 11:32

Ça reste un meeting...et tu peux voler avec un petit avion et te faire plaisir.
Y a plein de club en France pour faire des petites balades libres mais cadrées.
On sort du sujet Mermoz...reconcentrons nous. blink blink
A plus.

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Sam 22 Aoû - 14:24

Ta raison, on peut belle et bien prendre du plaisir avec n'importe quel avion mais comme tu l'a dis, reconcentrons nous ! Prochain chapitre de Mermoz ce soir Very Happy

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Sam 22 Aoû - 23:11

Connaissance d'un drôle d'homme !

Mermoz fait connaissance d'un drôle d'homme assez réservé, vêtu d'une gandoura fatiguée, et qui souvent s'enferme pendant des heures pour écrire des pages qui lui vaudront la gloire. Vous ne l'avez pas reconnu !? Antoine de Saint-Exupéry, une amitié va naître et s'affirmer au fil du temps entre eux deux. Mais leurs rapport seront longtemps emprents d'un respect singulier. Plusieurs années vont être nécessaires au "Grand" et à "Saint-Ex", comme les surnomment leurs camarades, pour se tutoyer affraid Ce qui n'empêche pas le timide Saint-Exupéry de venir parfois, le soir, s'asseoir sur le lit de Mermoz ( Attention pédo mdr2 ) pour lui lire à haute voix quelques pages de son premier manuscrit, Courrier sud.

Drôle de mésaventure dans les montagnes

Le 28 février 1929, Mermoz et son mécanicien veulent traversé les Andes avec un Laté 25
Ils se mettent en chemin. Arriver dans la montagne Mermoz et son mécanicien tombe en panne pendant qu'ils survolent les Andes. Le carburateur est obstrué ( Oh oui ça me parle lol! ) L'avion descend en vol plané et glisse le long d'une aiguille. Ils scrutent avidement les montagnes qui s'approchent dangereusement. Le pilote aperçoit un fin plateau et se pose de main de maître au milieu des montagnes désertes good Cependant, l'avion continue de rouler. Il est posé sur un faux plat dont la pente douce mène inexorablement vers le précipice. Tout se joue en quelque secondes. Mermoz débloquent sa ceinture de sécurité, s'extrait d'un bond de la carlingue, s'arc-boute sur l'empennage pour faire dévier l'appareil et l'immobiliser dirty Une heure et demie plus tard, la réparation est effectuée et l'avion repart sans plus d'encombre. Mermoz entre de plein pied dans la légende

Pour le prochain chapitre ce sera une histoire longue et très intéressante, ça va être du lourd parce que ce que Mermoz et son mécano vont faire m'ont énormément surpris et c'est une histoire très impressionnante Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_fou_volant

avatar

Messages : 2379
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 30
Localisation : Vienne (isere)

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Dim 23 Aoû - 14:00

Quand on veut faire un exposé sérieux on évite les raccourcis blague et mdr2 tous les paragraphes. Je trouve cela insupportable a lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Dim 23 Aoû - 22:15

Bon, je continue mon exposé en tenant compte des critiques d'Aurélien, j'ai pensé que c'était une bonne idée de faire un exposé différent des autres mais ça plaît pas et je vais continuer comme avant ! Et puis ce n'est pas une mauvaise chose de critiquer, au moins là je sais les goûts d'Aurélien et je suppose qu'Ysiom et d'accord avec Aurélien Smile

Incroyable mésaventure

Mermoz et son mécanicien:

Quelques jours plus tard, le 9 mars, Mermoz et son mécanicien tente de passer les montagnes chiliennes. Ils réussissent à passer mais l'euphorie est de courte durée. Pris dans un tourbillon, l'avion est brusquement happé par un courant descendant, il passe au ras des pierres et chute inexorablement. Mermoz et son mécanicien (Collenot) se regardent, ils sont vivants. La situation est tragique. Ils sont, avec leur machine, sur un plateau perché à 4 200 mètres d'altitude. C'est ce qu'indique l'altimètre. Le thermomètre, lui, affiche -15 degrés. Ils n'ont ni provision, ni vêtements chauds et l'appareil semble inutilisable. Ils tentent de marcher vers le nord, mais le froid les arrêtent. Les voilà qui rebroussent chemin. Il faut réparer. Et c'est toute l'ingéniosité de Collenot, dans cette température glaciale, le vent qui souffle, l'air raréfie, pour venir à bout des dégàts, le train d'atterrissage faussé, la béquille arrachée, le fuselage disjoint. Avec des bouts de ficelle et ce n'est pas une métaphore, des lambeaux d'habits, des lanières de cuir, il remplace la toile d'empennage. Une nuit dans cette carlingue gelée ne vint pas à bout des deux hommes. Au second jour, les canalisation, gelées, ont éclaté, il faut les reboucher avec de l'huile, du mastic fait de bout de rien. Enfin, l'avion semble réparé. Ils arrachent tout ce qui peut peser dans l'appareil: banquette, parachute, tableau de bord, bidons d'huile. Il faut encore hisser ce qui reste des deux tonnes de l'avion jusqu'au faîtes. Les deux hommes sont épuisés, par la faim, le froid, et cela prend huit heures encore. Les voilà qui sacrifient leurs vestes de cuir pour colmater les canalisations qui fuient à nouveaux. Le mécanicien lance l'hélice, le moteur vrombit, l'appareil, ou ce qu'il en reste, passe un premier ravin, rebondit, un nouveau bond, puis un troisième, le voilà qui s'envole. Ils passe la montagne et aperçoivent au loin, les plaines du Chili. Dans un dernier effort, Mermoz vise le minuscule terrain de Copiapo. Il était temps, une nouvelle fuite s'est déclarée. Ils atterrissent en vol plané, épuisés, méconnaissables. Depuis trois jours, ils étaient portés disparues. Les Chiliens incrédules, lancent une expédition pour reconnaître la région de cette incroyable aventure. Au bout de cinq semaines, les montagnards retrouvent les pièces sacrifiés de l'avion. L'histoire est vérifiée. Le sacre du héros à vraiment commencé. L'avion utilisé lors de cette aventure est un Laté 25.

La renommé du pilote est telle, qu'il y a des cafés Mermoz en pagaille, des assiettes, des cendriers, des cigarette, des chocolats et tout un tas de petit objets de la vie de tous les jours qui s’estampillent spontanément Mermoz.

Croquis de leurs aventure dans les montagnes chiliennes:

Alors Aurélien, ça te plaît comme ça ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_fou_volant

avatar

Messages : 2379
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 30
Localisation : Vienne (isere)

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Lun 24 Aoû - 0:23

Un exposé doit etre quelques chose de serieux surtout quand on le récite c'est bien normal, mais a la fin de ton post tu peut partager ce que tu veut ca évite de faire brouillon ainsi. Félicitation a toi d'accepter les critiques et d'essayer de corriger le souci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Lun 24 Aoû - 18:05

C'était vraiment très improviser ce vol au dessus des Andes...
Je suis surpris qu'ils ne se soient pas soucier de la température en altitude...et des conditions météos...
Par contre le système D pour faire redémarrer l'avion...chapeau
Je crois que c'était le premier à traverser les Andes.??
Merci à toi pour ce descriptif..et ces images. good

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Lun 24 Aoû - 20:40

Non ce ne sont pas le premiers, en fait c'est plutôt la première, c'est une femme Very Happy Elle s'appelle Adrienne Bolland



Et c'est une française cheers Elle est née le 25 novembre 1895 à Arceuil et est morte le 18 mars 1975. Elle était militante pour le droit de vote des femmes good Elle obtient son brevet de pilote le 29 janvier 1920 après une formation débutée le 16 novembre 1919 à l'École de pilotage Caudron du Crotoy. Elle fut la première femme à avoir traversé la Manche depuis la France le 25 août 1920 salute Une autre femme (Harriet Quimby) avait déjà traversé la Manche avant elle (en 1912) mais la traversé avait été effectué depuis l'Angleterre. Elle survola la Cordillère des Andes avec un Caudron G.3 (construit en bois et toile).



Le plafond du Caudron G.3 était de 4 000 mètre d'altitude tandis que sur la route choisie, il y a un sommet qui s'élève jusqu'à 6 900 mètre d'altitude. En partant, elle était convaincue de ne jamais arriver vivante de cette traversée sans carte ni instrument de navigation.

Infos trouvé sur Wikipédia et bien sûr c'est formulé avec mes propres mots Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Mar 25 Aoû - 22:15

Jolie parenthèse...merci de ces infos...
Revenons sur Mermoz..Stp.
A plus

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Mar 25 Aoû - 23:00

Oui bien sûr mais je pense que le prochain chapitre (et le dernier) va prendre un peu plus de temps à venir par rapport aux autres parce qu'il était pas préparé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Mer 26 Aoû - 22:22

Le 13 mai 1930, Mermoz et son équipage composé de Leopold Gimié et Jean Dabry



Décollent pour traversé l'Atlantique. Sur leur chemin, il y a ce que tout les marins appellent, le Pot au Noir.



C'est une zone nuageuse, ténébreuse, faites d'orages et de tempêtes, où les appareils de navigation s’affolent, où le vent tombe désespérément, est le résultat de confluences intertropicales. Elle se déplace à la hauteur de l'équateur et inquiète tous les navigateurs. Les paquebots la contournent, passant à sa périphérie. Et aujourd'hui, quand les avions qui volent à une altitude d'environ 42 000 pieds passent au-dessus, il n'est pas rare de sentir un long moment les turbulences et d'entendre le pilote prier les passagers d'attacher leur ceinture de sécurité. Les voici plongés dans un nuages épais, noirs, qui ne laissent passer aucun rayon de lune. La radio-transmission ne fonctionne plus. Il fait une chaleur étouffante. C'est une sorte de cyclone, sans vent, qui ballottent l'appareil, déversant des tonnes d'eau qui inondent la cabine de pilotage. Enfin, une très faible lueur laisse espérer une éclaircie. Mermoz la suit, fend un dernier nuage et débouche dans la nuit étoilée au clair de la lune. Le Pot au Noir est dépassé. Sa traversée à duré trois heures et demie. Les liaisons radio fonctionnent à nouveau. La terre est proche. "Le soleil brillait. Il faisait chaud, de nouveau, au poste de pilotage", écrit Mermoz dans un article publié par L'Intransigeant , peu après la traversée et relatant son voyage: "je ne poussai pas plus avant mes constations personnelles : devant moi, au-dessus de la ligne d'horizon, se détacha lentement un rocher. Je reconnus la pointe de Saint-Rocques. Je fus frappé de stupeur, l'estomac se contracta et je ressentis un coup au cœur. Et je crus que mon esprit se détachait du corps. Je n'eus plus le contrôle de mes mouvements. L'apparition de la terre après avoir sillonné l'océan m'éblouit. Ce fut une minute émouvante, la grande minute de notre randonnée." Le pari était gagné. Après un amerrissage sans problème, l’accueil, d'abord modeste à Natal, se transforma en ferveur dans toute l'Amérique latine. De Rio à Santiago, comme autrefois après l'épopée des Andes, les honneurs et les fêtes se succédèrent. Les journaux du monde saluèrent ce premier vol postal transatlantique. "Grâce aux efforts de l'Aéropostale, l'Argentine est désormais à trois jours de l'Espagne, à trois jours et demie de la France et quatre et cinq jours du reste de l'Europe", résume le Correiro da Manha du 16 mai. En survivant aux Andes avec Collenot, Mermoz était devenu quasiment un surhomme. L'exploit de l'Atlantique lui confère une autre ampleur et lui donne une autorité toute terrestre. Le "merveilleurx héros", le "valeureux aviateur", allait désormais être reçu par tous les gouvernements. La traversé a été effectué sur Laté 28-3.



Finalement ce chapitre ne sera pas le dernier, le prochain parlera de son décès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Jeu 27 Aoû - 20:05

Comment ont ils faits pour le ravitaillement en essence ....et nourriture.
Plus de 3jours sans escale?? Je suis surpris..as tu des détails.
Joli exploit...
A plus.

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Jeu 27 Aoû - 21:02

Pas besoin de ravitaillement, l'avion pouvait transporté suffisamment de carburant pour pouvoir traversé l'Atlantique et puis pour la nourriture ils ont dû mettre à manger dans l'avion parce que l'avion était suffisamment spacieux d'après Mermoz. En tout cas j'ai pas plus de détail. Sinon, comme tu l'a dis, joli exploit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_fou_volant

avatar

Messages : 2379
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 30
Localisation : Vienne (isere)

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 28 Aoû - 1:18

Un enduring confrontation de 3 jours c'est trop pour moi j'avoue glasses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysiom
Modérateur
avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 54
Localisation : INDRE ET LOIRE

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 28 Aoû - 18:50

4700 kms d autonomie...pour 3200 kms de traversée a l'époque..bien vu Mermoz. good good

J'ai vu une bd qui en parler....lien ci dessous

http://www.unamourdebd.fr/2014/02/laeropostale-des-pilotes-de-legente-t2-mermoz/

_________________
"Le moteur est le cœur d'un avion, mais le pilote est son âme"

" Sans Audaces point de gloire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_fou_volant

avatar

Messages : 2379
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 30
Localisation : Vienne (isere)

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 28 Aoû - 20:39

Vivement le dernier chapitre la croix du Sud qu'un en termine dirty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clientleader

avatar

Messages : 422
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 16
Localisation : Seine-Saint-Denis

MessageSujet: Re: Jean Mermoz   Ven 28 Aoû - 22:16

lol! Aurélien, je vous avez prévenue que l'exposé allait être long Smile Cool la BD Ysiom good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Mermoz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Mermoz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski)
» Jean Le Bon
» [Vidéo] La Légende d'Ignaqua : Interview de Jean-Christophe DRUEZ
» Jean-michel du 59...
» Les grands 2008 de la Maison Jean-Pierre Moueix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Têtes Brûlées (PS4 warthunder) :: Vella la Cava :: "Nos reportages et exposés"-
Sauter vers: